50 ANS DE L’ENTREPRISE LE ROUX

Vendredi, la société Le Roux TP Carrières fêtait son 50ème anniversaire, salle Ti An Dourigou, en présence de tous ses salariés, de leurs conjoints et des retraités du groupe. Au commencement, dans les années 1950, alors que l’agriculture est marquée par la mécanisation du travail agricole, Corentin Le Roux lance, en 1957, sa propre entreprise de travaux agricoles. Progressivement, il décide de remplacer son matériel par du matériel de travaux publics et crée la société Le Roux, en 1964. Une modeste entreprise familiale qu’il va développer en entreprise générale de travaux publics performante, générant de nombreux emplois. Reprise par son fils Hubert, en 1986, elle emploie aujourd’hui une centaine de personnes et possède une trentaine de camions, un parc d’engins diversifié et une carrière équipée d’installations fixes et mobiles ainsi qu’un parc d’engins spécifiques à la production de matériaux de carrière. « Les nombreux investissements réalisés ces dernières années nous ont permis de motoriser l’outil de production et de gagner en autonomie par rapport aux groupes nationaux, inscrivant la société comme une référence dans la région quimpéroise et lorientaise », précise Hubert Le Roux.


Un hommage à son père, fondateur de la société 

Dans son discours, Hubert Le Roux a rendu un hommage appuyé à son père, fondateur de la société, et à tous les membres du personnel. Il a aussi rappelé l’importance de la transmission des savoir-faire via l’apprentissage. Jean-François Garrec, président de la CCI de Quimper-Cornouaille, lui a remis une médaille, le félicitant « pour son dynamisme et sa façon de diriger cette entreprise locale, donnant envie d’entreprendre ». Pierre Le Berre, présent au titre d’ancien maire de Plonéis, a souhaité longue vie et bon vent à cette entreprise de Gourlizon, dont le siège social est à Landudec et une partie, depuis peu, dans la commune de Plonéis. La soirée s’est terminée par un repas avec une ambiance musicale assurée par Gordini Animation et le chanteur Krikou.

Lire l’article

Praesent ut id neque. fringilla massa mi, risus. venenatis quis et,